Divers Tendance neutre
0

Spéculer sur les actions en 2016 : Notre guide complet

Une action est une part du capital d’une société émettrice. En d’autres termes, en achetant des actions d’une société, vous êtes propriétaire d’une partie de la société en question. Une action est en fait « un morceau » de la société dans laquelle vous voulez investir. La totalité des actions compose ainsi « le capital » de la société qui va évoluer en fonction des achats et de ventes de ses actions.

Mais alors de quoi dépend vraiment la valeur d’une action? Pourquoi certaines actions augmentent « en flèche » pendant que d’autres chutent à toute allure? Comment une action peut – elle se « valoriser » en bourse?

Aujourd’hui vous allez comprendre en fonction de quoi évoluent les prix des titres à la bourse, mais surtout comment réussir à spéculer et investir dans les actions.

Ce qu’il faut savoir sur une action :

Hormis le fait que c’est « une part d’une entreprise » que savez – vous d’autres d’une action? Voici quelques éléments clé qu’il serait bon de connaitre avant de commencer de trader des actions « sur Wall Street » :

  • Une certaine quantité d’action est émise lors de la création de la société. Cependant la société peut décider d’émettre de nouvelles actions en cas d’augmentation du capital de l’entreprise : c’est une décision qui est prise par l’ensemble ses actionnaires.
  • La bourse est une alternative aux investissements directs ou au crédit bancaire. En d’autres termes une société peut « se tourner vers la bourse » si elle a besoin de financement. Or, en achetant ses actions, les investisseurs font directement augmenter son capital et donc ses moyens de développement.
  • Lorsque vous détenez une action vous avez plusieurs droits par rapport à la société (puisque vous êtes son « propriétaire ») : le droit de votre par rapport aux décisions importants de l’entreprise et le droit à l’information (situation financière, politique de la société etc…)
  • Pour transmettre votre action, vous pouvez passer directement par la bourse (en vous référant au prix de l’action sur la bourse en question) ou par le marché gré à gré ou hors bourse (dans ce cas vous devrez négocier par vous-même avec l’acheteur le prix auquel vous êtes prêt à vendre votre action).
  • Une action ne peut être retirée de la bourse seulement dans deux cas : l’ensemble des actionnaires ne veulent plus être côté sur le marché (en général « c’est mauvais signe ») ou la société a tout simplement fait faillite.
  • WallStreet trader stress
    Maintenant que vous savez vraiment qu’est-ce qu’une action, passons à la suite :

    Comment évolue le prix d’une action?

    Comme vous le savez, une action (tout comme une devise) passe par des phases de croissance et de baisse.
    Cependant une question clé se pose : comment une action se valorise – t – elle?
    En effet, pourquoi les investisseurs privilégient – ils certaines valeurs par rapport à d’autres? Pour comprendre ce « mécanisme », il ne faut pas chercher dans la finance, mais dans une autre discipline fondamentale : la psychologie humaine.
    Imaginons que vous voyez une belle tendance haussière comme celle-ci sur la courbe d’une action :

    Cours action facebook long terme

    Qu’allez- vous faire? Inutile de répondre. Vous allez peut – être vérifier quelques informations sur la société en question et si tout vous apparait « ok », vous allez acheter ses actions sans même vous demander pourquoi.
    Et pourquoi réfléchir? Puisque vous serez surement gagnant (du moins c’est ce qui vous semble) en investissant dans « une courbe croissante »?

    Ça se comprend autant que ça s’explique : il suffit de prendre l’évolution de $ ces 10 dernières années pour bien comprendre ce phénomène purement psychologique. Alors que l’Amérique est un pays surendetté et plongé dans une forte crise économique (notamment depuis les Subprimes en 2008), cela n’empêche pas le dollar et les indices Américains de monter presque « en flèche ».

    Prenons encore un tout autre exemple de la vie courante : l’iPhone. La plupart des gens ne savent pas vraiment (je parle d’un point de vue technique) si l’iPhone est vraiment meilleur ou pas que les autres smartphones. Cependant toute personne qui peut se le permettre s’achètera sans aucun doute un iPhone. Sans même savoir pourquoi!
    Iphone 7 prototype

    On se dit juste : tout le monde a un iPhone, donc ce smartphone doit forcément être bien. Je vais m’en acheter un!
    Et bien en bourse on retrouve exactement le même phénomène qui s’appelle l’effet de la foule!

    La confiance des investisseurs : le facteur principal qui va faire « monter » une action.

    Si il y’a plusieurs facteurs qui « déterminent » le prix d’une action, je pense que vous avez déjà compris qu’un seul sera décisif : la confiance des actionnaires dans la valeur où ils comptent investir.

    Car très ce ne seront pas les efforts des salariés ou du PDG d’une boite qui va déterminer « sa valeur » (du moins en bourse), mais les investisseurs qui croiront ou pas dans la réussite de la valeur sur laquelle « ils misent ».

    Même si il y’a d’autres facteurs comme les bénéfices de l’entreprise ou la santé économique du secteur qui vont impacter la confiance des actionnaires dans la société, ce seront toujours les traders à Wall Street (ou à la Bourse de Paris, peu importe) qui décideront réellement du sort de l’entreprise.

    Conseil trader acheter ou vendre
    C’est ainsi qu’Apple a vu le prix de son action multiplié par 3 à la sortie de l’iPhone : les investisseurs ont cru dans la réussite de ce produit et se sont ainsi précipités pour acheter les actions d’Apple, même au prix important.

    Autres exemple parfait de ce phénomène : les nouvelles économiques. Même si la plupart des actualités économiques n’y changent rien de façon importante au fonctionnement de l’entreprise, leur impact suffit largement à faire augmenter ou baisser l’action.
    Après le crash de l’avion de Germanwings (firme low – cost de Lufthansa) les actions de Lufthansa ont littéralement plongé, ce qui est d’ailleurs très compréhensible. Mais en quoi un crash singulier va- il impacter l’activité de la compagnie numéro 1 en Europe? D’ailleurs les ventes de Lufthansa n’ont pas baissé depuis cet événement.

    En revanche la nouvelle de ce crash a largement suffi pour « faire fuir » une partie des actionnaires qui se sont empressés de vendre leurs actions de la société.

    Prenons encore le scandale écologique de Volkswagen. À part les pénalités, ce scandale n’a rien de gravissime en soi. D’ailleurs il n’a pas trop impacté le fonctionnement de la société. Pourtant il a largement suffi à faire chuter l’action de Volkswagen de 250 à 100 euros/le titre.

    En d’autres termes, c’est la confiance des investisseurs qui va en réalité être le facteur déterminant du prix d’une action

    Réussir à spéculer sur les actions

    La spéculation, tout comme le trading en général reste un art qu’il est impossible apprendre en un clic.
    Dans cet article je vais tout de même vous détailler la fameuse « théorie de Dow ». En quoi elle consiste? À déterminer trois phases dans une tendance qui vont vous indiquer quand il faut acheter et quand il faut vendre.

    Vous allez vois ce n’est pas très compliqué : la théorie de Dow est basée entièrement sur la psychologie humaine, ce qui explique son efficacité depuis maintenant plus d’un siècle.

    Voici donc les trois « phases » de la théorie de Dow :

  • Phase d’accumulation
  • Phase de participation
  • Phase d’effervescence (panique)
  • Phase d’accumulation

    C’est la phase où la tendance est neutre, le prix étant dans « enfermé un couloir ». C’est la phase où les investisseurs « se décident » quant à l’avenir de la valeur, n’achetant ou vendant qu’en très petite quantité. La phase d’accumulation est très souvent « située » juste après une tendance baissière.
    En d’autres termes « on se méfie » en peu de la valeur en question. Voici un parfait exemple de la phase d’accumulation ci – dessous :
    Tendance neutre

    Phase de participation

    C’est la phase la plus importante pour une action : le début de tendance. En général cette phase va de paire avec de bonnes nouvelles économiques ou l’amélioration des chiffres de la société. Durant cette phase les investisseurs commencent à acheter massivement des actions de la société en question, ayant confiance dans sa croissance. Le prix de l’action franchit souvent « son point maximal » : chose que fait bien plaisir aux investisseurs, leurs redonnant confiance dans la valeur. C’est justement là qu’on trouve le fameux « effet de la foule » qu’on a évoqué ci – dessus. Voici un exemple de cette phase :

    Comme vous pouvez le voir c’est « une banale tendance haussière ». Sauf que cette tendance révèle un aspect très important : la confiance des actionnaires dans la valeur en question.

    Phase d’effervescence (ou de panique)

    Comme vous le savez, après chaque tendance haussière vient une tendance baissière. La phase « de panique » représente le moment où la tendance haussière se termine pour devenir neutre ou, comme ça arrive le plus souvent, se transformer dans une tendance baissière.
    De nombreux indices « nous montrent » que la croissance est terminée et une baisse s’en suivra bientôt. Une fois cette baisse terminée, on retrouvera la phase d’accumulation et ce sera « reparti pour un tour ».

    Mais comment reconnaitre ces fameuses phases?

    Comme vous avez dû le comprendre, pour réussir à spéculer sur les actions, il faut savoir reconnaitre les phases de cette théorie. Voici donc « les indices » qui vous permettront de reconnaitre ces phases :

  • Lorsqu’on arrive à la phase de participation le prix commence à « sortir du couloir », franchissant constamment les niveaux de support et de résistance. De plus la volatilité commence à augmenter. Les nouvelles économiques positives peuvent également accélérer cette transition (Vice Versea pour les actualités négatives).
  • Quant à la phase de panique, la transition se fait également sentir. Le prix ne franchit plus les maximums atteints, se contentant de les atteindre de nouveau. La volatilité baisse. D’autres facteurs négatifs peuvent accélérer cette transition.
  • L’écroulement assez récent des bourses chinoises en sont la parfaite illustrations : pendant des années des millions de Chinois n’y comprenant rien en économie « soutenaient » par leurs investissement l’index de Shanghai (et d’autres valeurs), alors que ces derniers étaient en pleine transition vers la phase de panique.
    Bourse de shanghai

    En d’autres termes les millions de petits investissements soutenaient cet index qui devait inévitablement chuter. Et ça marchait jusqu’à ce que la plupart des investisseurs ne décident de vendre en masse ces actions (car eux voyaient bien cette transition), laissant sur la paille des millions de chinois.

    Or, si ces millions Chinois avaient pris le temps de lire la théorie de Dow, ils auraient vu que les indices étaient en plein déclin, sans parler du ralentissement de la croissance économique Chinoise. Comme quoi un livre peut parfois « bien servir ».

    Conclusion

    Je pense que tout est déjà dit dans l’article, l’action reste « le miroir » d’une société, son prix étant déterminé par la confiance des investisseurs. Voici les points principaux de l’article qu’il faut savoir :

  • Une action est un morceau de sa société émettrice. Si vous achetez une action, vous êtes désormais « propriétaire » de la société et avez des droits dessus.
  • Ce sera avant tout la confiance des actionnaires qui déterminera le prix du titre de la société et ainsi son capital.
  • Quand vous voulez investir ou spéculer sur des actions, pensez toujours à la théorie de Dow. Ainsi vous saurez acheter en début de tendance et vendre lorsqu’une tendance baissière s’amorce.

  • About the Author

    Ancien banquier à la Société Générale, je suis depuis 6 mois maintenant trader d'options binaires à temps plein. Pour en savoir plus sur mon parcours je vous invite à consulter ma page a propos



    Comments are closed.

    Back to Top ↑