Interview de Julie, trader professionnel

Une petite interview d’une très bonne amie de la fac de Dauphine qui travaille actuellement en tant que trader en salle des marchés pour une banque très connu, que nous ne citerons pas pour des raisons de confidentialité.

Salut Julie, peux tu te présenter en quelques mots ?

Salut Thomas et merci d’avoir pensé à ta meilleur amie des bancs de la fac, ce fut un plaisir de te retrouver au café Rex hier et de boire un coup, ca faisait longtemps ! Donc bonjour à vous cher lecteur de MaRecette.org , je m’appelle Julie, j’ai 28 ans et je travail à Paris dans une salle des marchés du banque réputé. Je travail en tant que trader car on ne dit pas tradeuse. C’est d’ailleurs un métier très masculin.

La question que tout le monde se pose est certainement celle de ton salaire : Combien gagnes tu par mois ?

Ah ouai tu commences cache ton interview quand même Thomas ;). Et bien je ne répondrais pas à la question bien entendu. J’ai une grosse part de variable, pouvant faire doubler, voir même tripler mon salaire avec mes primes annuelles. Je peux en revanche te donner le nombre de chiffre de mon salaire annuel, il contient 6 chiffres c’est à dire XXX XXX€, je n’irais pas plus loin, mais je suis encore loin du million annuel je te rassure ! A 40 ans en revanche je dépasserais surement le million, c’est le cas de mes collègues, mais je ne suis pas sur que je resterais trader jusqu’à 40 ans car c’est un métier stressant et extrêmement épuisant. Je travail en moyenne 90 heures par semaine, dimanche inclus ! C’est donc impossible d’avoir une vie de famille ou de prendre des vacances ! Je pense que je tiendrais encore quelques années, mais après je compte bien me barrer de la France, j’en peux plus de Paris !

Est-il difficile de devenir trader ?

Et bien oui et non, tout dépend de la motivation. J’ai fait le même cursus que toi à Dauphine ce qui n’est pas accessible à tout le monde, enfin il faut un cerveau un minimum bien fait, pas forcément rempli genre tronche à bouquin mais faut pas être trop con non plus ! Après la motivation et la passion pour la finance est le meilleur moteur pour booster sa carrière. J’ai fait mes premiers trades à 12 ans, sur un compte fictif « abcbourse« , depuis je ne me suis jamais arrêter.

D’après toi est-il possible de vivre du Forex ou des options binaires ?

C’est très dur mais difficilement réalisable. Il vaut mieux, comme toi et moi, avoir un travail et un salaire qui tombe chaque mois et trader pour le plaisir. A la clé bien sur il sera possible de faire des profits substantiels ! Si jamais vous voyez que sur 6 mois vous êtes profitable chaque mois et que vous avez pas mal de côté, la alors et seulement dans ce cas, vous pourrez vous poser la question de passer à plein temps et de travailler depuis chez vous.

Quel a été ton plus gros profit en 24 heures ?

Plus de 6 zéros c’est à dire X XXX XXX €, mais malheuresement c’était pour un client pas pour moi. Il a prit un risque extrêmement élevée (levier de 400 si mes souvenirs sont bons), cette fois si ca a payé ! Le risque est toujours rémunéré à sa juste valeur. Pour ma part je suis risquo-phobes, ce qui veut dire que je n’aime pas prendre des risques. C’est d’ailleurs le cas de 80% des traders. Les 20 % restant sont des risquophiles et pour la majorité ne tourne pas qu’à l’eau. Il faut savoir qu’il y a beaucoup de drogue dans le métier malheuresement. Pour ma part, je me nourris exclusivement de produit bio ! Je pense qu’être une femme dans ce métier est un avantage !

Merci beaucoup Julie d’avoir prit le temps de répondre à cet interview ! Je suis sur que tout mes lecteurs seront sous le charme ! Merci pour tout ses bons conseils et bon courage pour la suite.

Tags:


About the Author

Ancien banquier à la Société Générale, je suis depuis 6 mois maintenant trader d'options binaires à temps plein. Pour en savoir plus sur mon parcours je vous invite à consulter ma page a propos



Comments are closed.

Back to Top ↑